Tuesday, April 12, 2011

Hosni Moubarak

Hosni Moubarak, l'ancien président autocratique de l'Égypte qui a été chassé par la révolution il ya deux mois, a été brusquement hospitalisés mardi dans la station balnéaire de Charm el-Cheikh, la sécurité et les responsables militaires ont dit. La raison de l'hospitalisation n'était pas clair.

Moubarak, 82 ans, a séjourné dans Charm el-Cheikh depuis qu'il a quitté ses fonctions. Son hospitalisation est intervenue deux jours après qu'il a été dit qu'il serait interrogé dans le cadre de charges possibles de corruption et autres crimes.

Peu de choses sont connues du public sur l'état de santé de M. Moubarak, un sujet tabou au cours de ses 30 années comme le leader de l'Egypte, pays le plus peuplé du monde arabe. Aussi récemment qu'en 2007, un éditeur de journaux de premier plan, Ibrahim Eissa, a été condamné à six mois de prison pour avoir publié des articles sur la santé de M. Moubarak. Des rumeurs ont circulé selon lesquelles M. Moubarak a souffert d'un cancer du pancréas et du côlon.

Le dimanche, le procureur de l'Egypte a ordonné l'ancien président et ses deux fils, Gamal et Alaa, d'être interrogé dans le cadre de toute une gamme de charges liées à la corruption et l'utilisation de la violence contre les manifestants au cours de janvier du pays révolution du 25, ce qui lui détrôné le 11 février. Plus de 800 personnes ont été tuées pendant le soulèvement de trois semaines, selon le ministère de la santé de l'Egypte.

responsables de la sécurité a déclaré dimanche que leur interrogatoire de M. Moubarak serait probablement la semaine prochaine.

Le déménagement du procureur suit la pression croissante des Egyptiens de poursuivre leur ancien chef. Vendredi dernier, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans la place Tahrir au Caire appelant à M. Moubarak d'être jugé et pour ses associés - dont certains membres du conseil militaire qui dirige maintenant le pays - pour faire face à des accusations de corruption.

Un noyau dur des manifestants est resté en place Tahrir, depuis que le rallye. Ils ont érigé une barricade de barbelés sur la place après des affrontements avec les forces de sécurité avant l'aube samedi a fait au moins deux morts et des dizaines de blessés.