Friday, March 29, 2013

Julia Pierson, le nouvel ange gardien de Barack Obama


Pour la première fois de leur histoire, les services secrets américains vont être dirigés par une femme. Après le scandale de prostitution qui a éclaboussé cette institution l'année dernière, Julia Pierson a été nommée par le président Barack Obama.

C’est une décision historique prise par Barack Obama. Julia Pierson est la première femme à prendre la tête des services secrets américains depuis leur création en 1865. Elle va désormais devoir assurer la sécurité du président, du vice-président et de leurs familles, de certaines hautes personnalités officielles et des hôtes étrangers. "Julia a eu une carrière exemplaire, et je sais que ses expériences passées vont la guider pour diriger les hommes et les femmes de cet important organisme", a salué le président américain dans un communiqué.

Julia Pierson a passé presque 30 ans au sein des services secrets. Agée de 53 ans, elle a rejoint cette institution en 1983 après trois années comme agent de police à Orlando en Floride. "J’ai aimé être un officier de police  et faire des enquêtes. Mais je voulais aussi avoir l'opportunité de voyager et de voir à quoi ressemblait le secteur de la protection", expliquait-elle en 2007 au "Smithsonian Magazine" pour expliquer son changement de carrière.

L’ancienne "flic" a rapidement gravi les échelons des services secrets. Elle a été promue à la protection présidentielle en 1988, avant de devenir coordinatrice de l’agence en matière de drogue quatre ans plus tard. Elle a finalement été nommée en 2008 chef de cabinet de l’ancien directeur du "Secret service", Mark Sullivan, qui a pris sa retraite le mois dernier.

En apprenant sa nomination, son prédécesseur n’a pas manqué de la féliciter : "J'ai connu et travaillé avec Julie pendant près de trente ans. Elle était une excellente directrice adjointe et chef d'état-major, démontrant le leadership, le caractère et le patriotisme de tous les hommes et les femmes de l'US Secret Service. C'est un moment historique et passionnant pour le Secret Service et je sais que Julie fera un travail remarquable".

Lutter contre l’image machiste de l'agence

La nouvelle chef des gardes du corps du président a en effet une lourde tâche qui l’attend. Après le scandale de prostitution qui a éclaboussé les services secrets l’an dernier (des agents avaient invité des prostitués dans leur hôtel lors du Sommet des Amériques en Colombie), elle va devoir effacer l’image machiste qui colle à cette profession. L’agence ne compte en effet que 10 % de femmes sur 3 500 employés.

Preuve de la mentalité très masculine de l’agence, certains de ses collèges n’ont d’ailleurs pas manqué de critiquer sa promotion. "Elle n’a pas fait son temps dans les tranchées. Elle a passé la plupart de son temps derrière un bureau", a ainsi affirmé un agent sous couvert d’anonymat au "Washington Post". Pour une partie des membres de l’agence, le poste aurait du revenir à David O’Connor qui a dirigé le service des enquêtes du Secret Service et assuré la protection personnelle de plusieurs personnalités.

Mais en nommant une femme, Barack Obama a certainement voulu montrer qu’il œuvrait pour la féminisation de l’administration. Comme le note Margaret Moore, une ancienne policière et porte-parole de Women In Federal Law Enforcement, cette nomination va faire avancer les mentalités.

Source: France24