Saturday, September 13, 2014

Vladimir Poutine veut "éliminer" l'Ukraine, selon le Premier ministre ukrainien

Le Premier ministre ukrainien a accusé Moscou, samedi matin, de vouloir éliminer l'Ukraine en tant qu'État indépendant, et de chercher à reformer l'Union soviétique. Selon lui, les négociations ne sont possibles qu'avec les États-Unis et l'UE.

Les mots, durs, prouvent que la trêve entre l’Ukraine et la Russie est plus que fragile. Le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, a affirmé, samedi 13 septembre, que l’objectif de Vladimir Poutine était de détruire l’Ukraine en tant qu’État indépendant et de reformer l’Union soviétique.

Lors d'une conférence réunissant des parlementaires et des hommes d'affaires ukrainiens et européens à Kiev, le chef du gouvernement s'est félicité du nouveau train de sanctions contre Moscou dévoilé vendredi par l'Union européenne et les États-Unis.

"Nous sommes toujours en état de guerre et notre principal agresseur est la Fédération russe. (Vladimir) Poutine veut entretenir un nouveau conflit larvé" dans l'est de l'Ukraine pour déstabiliser durablement le pays, a accusé Arseni Iatseniouk.

"Nous ne sommes pas assez forts"

"Le but de Vladimir Poutine est non seulement les régions (séparatistes de l'Est) de Donetsk et de Lougansk, mais il veut prendre l'Ukraine entière", et "l'éliminer en tant qu'État indépendant", a-t-il lancé. "L'idée d'avoir un accord bilatéral (de paix) avec la Russie n'est pas la meilleure. Je suis pour le soi-disant format de Genève avec les États-Unis, l'UE et la Russie, nous ne sommes pas assez forts pour mener des négociations bilatérales avec la Russie", a-t-il regretté.

Cela fait huit jours qu'une trêve est entrée en vigueur entre Kiev et les séparatistes avec la participation de la Russie et de l'OSCE. "La Russie est une menace pour la paix mondiale et pour la sécurité de toute l'Europe", a ajouté le chef du gouvernement ukrainien.

Seule l'Otan est en mesure de protéger l'Ukraine face aux ambitions russes, a encore déclaré le Premier ministre, qui s'est toutefois dit conscient que Kiev ne pourra pas adhérer à l'Alliance atlantique à court terme.

Les États-Unis veulent "isoler" la Russie

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov s'en est, quant à lui, violemment pris aux États-Unis qui cherchent, selon lui, à "couper les liens économiques entre Moscou et l'Union européenne en prenant pour prétexte la crise ukrainienne.

"Washington a prouvé à plusieurs reprises que son objectif était d'aggraver le plus possible cette crise afin d'utiliser l'Ukraine comme monnaie d'échange dans sa nouvelle tentative d'isoler et d'affaiblir la Russie", a lancé M. Lavrov en soulignant que les "radicaux" dans les structures du pouvoir ukrainien, opposé au dialogue avec les régions rebelles, avaient "une carte blanche" des États-Unis.

Ses accusations interviennent au lendemain de l'application de sanctions américaines - qui frappent la principale banque publique russe Sberbank ainsi que les géants énergétiques Gazprom et Loukoïl - dans le sillage de mesures européennes contre une économie russe au bord de la récession.

source: france24